À propos de la Kinésiologie Appliquée Professionnelle

Définition de la Kinésiologie Appliquée

La kinésiologie appliquée (KA) est un système qui évalue les aspects structurelles, chimiques et mentaux. Il participe au maintien de la santé, grâce au test musculaire manuel, combiné à d’autres méthodes standards de diagnostique.

Le traitement en Kinésiologie Appliquée va utiliser un ajustement spécifique par l’utilisation de mobilisations articulaires, de thérapie myofasciale, de techniques crâniennes, de points réflexes d’acupuncture, de compléments nutritionnels clinique et de différentes approches réflexes neurolymphatiques ou neurovasculaires.

Il est important de ne pas oublier que l’identification et l’élimination des différentes interférences qui touchent le système nerveux mis en avant par la Kinésiologie Appliquée ont comme objectif principal d’améliorer la santé, et en aucun cas ne remplace les traitements médicaux conventionnels.

La Kinésiologie Appliquée permet de déceler un déséquilibre fonctionnel et suggère une direction vers la thérapie de correction la mieux adaptée.

Histoire de la Kinésiologie Appliquée

La kinésiologie appliquée est né en 1964 quand son fondateur Mr Georges Goodheart Jr D.C., de Detroit, Michigan, commença à évaluer les muscles de ses patients avec des tests musculaires manuels.

Georges Goodheart Jr. D.C.

Il observa que parfois, un muscle testait faible, mais il n’existait pas d’atrophie ou d’autres raison médicale pour l’expliquer. Mr Georges Goodheart n’a jamais modifié la méthodologie du TMM (Testing Musculaire Manuel) issue des travaux originaux de Kendall et Kendall.

La plupart des tests musculaires utilisés en kinésiologie appliquée n’évaluent pas la force que le muscle peut produire mais la capacité du système nerveux a contrôler la fonction musculaire.

Au début de la KA, l’objectif principal était de corriger le déséquilibre structurel engendrait par une fonction musculaire appauvrie. Cette orientation structurelle était en accord avec la profession chiropratique. Depuis, les recherches et les connaissances en KA ont permit une grande expansion de cet art, donnant une dimension additionnelle au diagnostique des dysfonctions du corps humain.

Mr John Thie, chiropracteur et élève de Mr George Goodheart, simplifie et vulgarise une partie de ses découvertes pour faire de la kinésiologie une technique de bien-être praticable pour tout le monde. Ainsi naît le  » Touch for Health « , “Santé par le Toucher”. 

De son côté, Mr Georges Goodheart continue de former uniquement les professionnels médicaux.

Très répandu dans le monde, « Santé par le Toucher » est enseigné sans avoir nécessairement des connaissances médicales ni de formation au préalable. A partir de là, de nombreux professionnels, chacun dans leur domaine, participent au développement de la kinésiologie.

Parmi eux, Gordon Strokes et Daniel Whiteside orientent la pratique du test musculaire vers la levée des blocage émotionnels du passé et créent le système  » One Brain  » (Three in One Concepts).

Mr Paul Dennison, enseignant spécialisé dans l’aide aux enfants dyslexiques, adapte les techniques de kinésiologie aux difficultés d’apprentissage. Il met au point l’Edu-Kinésiologie/Brain Gym qui utilise, entre autres, le mouvement pour faciliter l’intégration cérébrale et l’aprentissage. Il favorise la communication entre le corps et les fonctions cognitives par des activités motrices et artistiques, des outils simples et ludiques.

Mr Frank Mahony crée l’ « Hyperton-X « , technique utilisée dans tous les domaines sportifs, artistiques, scolaires, qui permet d’identifier  et de détendre les muscles en état d’hypertonicité afin qu’ils retrouvent leur faculté d’élongation et donc une performance optimale.

La Triade de la Santé et les cinq facteurs du Foramen Intervertébral

LA TRIADE DE LA SANTÉ

Indique que, bien que la base soit structurelle (plus de 90% des afférences nerveuses découlent de la structure), le traitement est incomplet si les aspects biochimiques et mentaux/ émotionnels de la santé ne sont pas abordés.

Les professionnels utilisant la Kinésiologie Appliquée ont une vision globale de l’être humain.

Extrait de  http://appliedkinesiology.be/kine-appl/  (Merci à Alain-Bruno JUDICQ)

LES CINQ FACTEURS DU FORAMEN INTERVERTEBRAL (TIV)

1. N (Nerf)

Comprend les subluxations (dysfonctions vertébrales), les compressions des nerfs périphériques, les troubles des neurotransmetteurs, les stimulations anormales des récepteurs neurologiques.

La Kinésiologie appliquée n’enseigne pas comment effectuer les procédures de diagnostic de base et les procédures d’ajustement manuel qui ont déjà été enseignées dans le cadre de la formation professionnelle initiale. Elle ajoute d’autres outils de diagnostic fonctionnel permettant d’évaluer:

  • la nécessité d’une correction
    • de quelle manière appliquer la technique (par exemple, le meilleur vecteur pour ajuster)
    • la corrélation existante avec d’autres signes et symptômes
    • la stabilité de la correction originale
    • si le traitement correcteur a été appliqué avec succès.

2. NL  Réflexes Neurolymphatiques

Ce sont des réflexes viscéraux cutanés qui affectent le drainage lymphatique d’organes spécifiques dans le corps. Ils mettent en relation des muscles spécifiques et des organes en dysfonction.

Ils peuvent être utilisés à la fois pour le diagnostic et le traitement.

3. NV neurovasculaires Réflexes

En 1966, Goodheart a mis en relation des points vasculaires avec des combinaisons d’organes / muscles spécifiques. Ils peuvent être utilisés à la fois pour le diagnostic et le traitement.

4. CSF liquide céphalo-rachidien

En neurologie on nous apprend «Le plus rostral, le plus central, au plus grand est l’effet”.

La restauration de la fonction crânio-sacrée peut avoir de l’effet :
• sur la fonction musculaire dans tout le corps.
• sur l’émergence des nerfs crâniens et donc:  sur l’olfaction, la vision, le suivi visuel, l’audition, le goût, la parole, la fonction vestibulaire.
• sur les  réflexes posturaux, la fonction cardiaque, la digestion, la fonction endocrine.
• sur l’occlusion dentaire, la fonction stomatognatique.
• sur la clarté de la pensée, les états émotifs, etc.

La liste est longue pour la plupart des fonctions du corps et de l’esprit.

L’avènement du diagnostic en kinésiologie appliquée a permis de faciliter la détection des lésions cranio-sacrées et a fourni des procédures correctives simples.

5. AMC Thérapie des méridiens

En kinésiologie appliquée,  le terme plus général “Thérapie des méridiens» est utilisé plutôt que «Acupuncture» puisque les corrections n’impliquent pas nécessairement de percer la peau avec une aiguille.

Les subluxations ont tendance à réapparaître lorsque le système des méridiens reste déséquilibré, et l’équilibrage du système méridien n’est pas aussi efficace  si les subluxations ne sont pas corrigées.

D’autres aspects du système des méridiens sont utilisés sous forme de diagnostic et de traitement qui sont propres au système de KA.

Science en kinésiologie appliquée

La recherche occupe une place importante au sein de l’ICAK (International College of Applied Kinesiology). Il s’agit de l’une des voies que l’ICAK privilégie pour continuer à améliorer les standards de l’enseignement et de la pratique de la kinésiologie Appliquée Professionnelle.

Actuellement, des éléments montrent clairement le fait que l’inflammation ou les lésions, produisent des inhibitions musculaires spécifiquement identifiées. Des études cliniques contrôlées ont montré que des dysfonctionnements et douleurs se produisant spécifiquement dans la cheville, (1), le genou (2-4) la colonne lombaire (5-7), l’articulation temporo-mandibulaire (8) et la colonne cervicale (9-11) créeront des inhibitions musculaires. Ces données indiquent que la réaction du corps à un traumatisme et à la douleur n’est pas une augmentation de la tension musculaire et de la raideur, l’inhibition musculaire étant souvent plus significative.

1.       Nicholas JA, Marino M: The relationship of injuries of the leg, foot, and ankle to proximal thigh strength in athletes, Foot Ankle. 1987 Feb;7(4):218-28.

2.    Slemenda C, Brandt KD, Heilman DK, Mazzuca S, Braunstein EM, Katz BP, Wolinsky FD: Quadriceps weakness and osteoarthritis of the knee. Ann Intern Med. 1997 Jul 15;127(2):97-104.

3.    Stokes M, Young A: Investigations of quadriceps inhibition: implications for clinical practice. Physiotherapy 1984;70:425-428.

4.    Spencer JD, Hayes KC, Alexander IJ: Knee joint effusion and quadriceps reflex inhibition in man. Arch Phys Med Rehab 1984;65:171-177.

5.    Nummi J, Jarvinen T, Stambej U, Wickstrom G: Diminished dynamic performance capacity of back and abdominal muscles in concrete reinforcement workers. Scand J Work Environ Health 1978, 4 Suppl 1:39-46.

6.    Hodges PW, Richardson CA: Inefficient muscular stabilization of the lumbar spine associated with low back pain. Spine 1996, 21:2640-2650.

7.    Hossain M, Nokes LDM: A model of dynamic sacro-iliac joint instability from malrecruitment of gluteus maximus and biceps femoris muscles resulting in low back pain. Medical Hypotheses 2005, 65(2):278-281.

8.    Zafar H: Integrated jaw and neck function in man. Studies of mandibular and head-neck movements during jaw opening-closing tasks. Swed Dent J Suppl, 2000;(143):1-41.

9.    Jull GA: Deep cervical flexor muscle dysfunction in whiplash. J Musculoskel Pain 2000;8:143-154.

10.    Jull G, Barret C, Magee R, Ho P: Further clinical clarification of the muscle dysfunction in cervical headache. Cephalgia 1999; 19:179-185.

11.    Vernon HT, Aker P, Aramenko M, Battershill D, Alepin A, Penner T: Evaluation of neck muscle strength with a modified sphygmomanometer dynamometer: reliability and validity. J Manipulative Physiol Ther. 1992 Jul-Aug;15(6):343-9.

12.    Edgerton VR, Wolf SL, Levendowski DJ, Roy RR: Theoretical basis for patterning EMG amplitudes to assess muscle dysfunction. Med Sci Sp Exer 1996;28:744-751.